Pour les cyclistes à Fourons, la loi reste pourtant de wet

«Le but de ma proposition est de prévenir plutôt que de sanctionner» avait pourtant prévenu l’élu R@L (Retour aux Libertés) Michael Henen, en proposant au conseil communal de Fourons le vote d’un règlement communal imposant aux cyclistes d’équiper leur vélo d’une sonnette audible à vingt mètres.

Pourquoi cette proposition? «L’affluence de touristes, cyclistes ou piétons, depuis le début de la pandémie» avait argumenté le conseiller francophone d’opposition. Une affluence qui pose parfois des problèmes de «cohabitation». Et puis le souvenir de l’incident largement commenté sur les réseaux sociaux, ce dernier hiver, lorsqu’un cycliste a malencontreusement heurté une fillette du genou et l’a renversée, sans gravité heureusement, dans les Hautes Fagnes.

Pareil incident pourrait se répéter sur les promenades fouronnaises, a-t-il argumenté.

Le mayeur Voerbelangen, Joris Gaens, suivant une technique désormais bien éprouvée, a remercié Michael Henen pour sa proposition «sympathique».

Sympathique, oui, mais inapplicable, a-t-il embrayé tout de suite, en précisant qu’il l’avait soumise au chef de corps (ff) de la zone de police fouronnaise. Et que la conclusion de cette concertation était que pareil règlement communal ne pouvait être imaginé, à la fois parce que «les habitants extérieurs à Fourons ne pourraient pas le connaître» et parce que l’affluence évoquée par le conseiller francophone conduiraient les cyclistes «à sonner tout le temps» en promenade, et qu’on ne saurait donc définir si c’est à bon escient ou non.

Un règlement dont on ne peut vérifier le respect est un règlement inefficace, a-t-il conclu. Et la majorité a embrayé, en rejetant la suggestion qui lui était faite.

On peut admettre le raisonnement du mayeur fouronnais… mais pas sa conclusion, et encore moins celle du chef (ff) de la police.

La proposition de Michael Henen peut sembler superflue: l’article 82.2 de l’arrêté royal du 1er décembre 1975 «portant règlement général sur la police de la circulation routière [et de l’usage de la voie publique]», auquel il se référait , précise déjà que «les cycles doivent être équipés d’un avertisseur sonore constitué par une sonnette pouvant être entendue à une distance de 20 mètres».

Tous les cyclistes, originaires ou non de Fourons, sont censés respecter cet arrêté royal. Et la police fouronnaise pourrait déjà sanctionner le défaut de sonnette sur les vélos des promeneurs, même si, à l’achat, ces bicyclettes en sont normalement dépourvues. L’estompement de la norme ne doit pas effacer la norme elle-même…

Cela posé, la disposition du code de la route ne précise pas qu’il doit être fait usage de cette sonnette: le législateur comptait peut-être sur le bon sens des cyclistes. En proposant ce règlement communal, Michael Henen estimait sans doute que ce qui va sans dire va mieux en le disant.

Trop bien et mal assuré?

Bizarrement, pour le mini-tracteur-tondeuse acquis par la Commune (17500 euros TVA comprise), et qui sera mis à disposition des clubs sportifs, c’est un excès de précaution qui a été pris.

L’engin, a relevé Michael Henen, sera assuré contre le… bris de vitres, alors qu’il en est dépourvu. Ne serait-il dès lors pas possible de revoir le contrat et de faire baisser la prime?

«la clause fait partie des clauses générales des contrats d’assurance de la commune» a éludé le bourgmestre, tandis que le président du conseil, Rik Tomsin, évoquait les projections possibles de pierres par l’engin, qui pourraient casser des carreaux à l’entour… ce que ne couvre pas l’assurance en bris de vitre.

Reste la question de l’assurance des conducteurs de l’engin, délégués par les clubs sportifs, soulevée par l’échevin francophone Jean Levaux.

Et, de manière plus générale, le coup de pouce supplémentaire apporté ainsi aux clubs sportifs, consultés (?) sur le choix de l’engin, alors que les associations socio-culturelles, tout aussi mise sous pression par la pandémie, doivent se contenter du maintien du subside communal à tou(te)s les clubs et associations, a encore relevé l’opposition francophone…

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer